COFFEE WITH ME

Dans le showroom de la talentueuse Madusha Thavendran

Sri Lankaise installée à Paris, elle est devenue l’emblème du mariage tamil. Make-up artiste depuis plus de 10 ans, créatrice, fondatrice de la marque Kalyanam Paris... Elle nous ouvre les portes de son showroom.

Indiya : Bonjour Madusha, comment vas-tu ?

Madusha : Très bien, merci !


I : Racontes-nous! Qui es-tu?

M : Je m’appelle Madusha Thavendran, j’ai 33 ans. Je suis épouse et maman de 2 filles. Je suis aussi diplômée d’une école de commerce en marketing, par la suite j'ai été ingénieur d’affaires pendant plusieurs années, et à mi-temps j’exerçais le job de maquilleuse, qui a toujours été le job de mes rêves (rires). Et oui j’en parle la première fois à mes parents à l’âge de 9 ans, et je t’avoue qu’ils envisageaient un autre avenir pour moi. Il y a plus de 10 ans, le job de make-up artiste n’était pas encore reconnu, du coup hors de question pour eux que je me dirige vers cette filière. Pendant des années c’était une envie qui grandissait en moi.

I : À quel moment as-tu découvert ta passion pour le maquillage?

M : Je ne l'ai pas vraiment découvert, je pense que ça toujours été en moi. Mais le déclic arrive au moment de mon mariage. Je me suis mariée en 2011, et je ne trouvais personne qui correspondait à mes attentes en matiére de maquillage, dressing etc. Cela a été l’occasion pour moi de me maquiller moi-même, quoi de mieux qu’être son propre cobaye (rires) ?! Si je me réussissais, je pouvais forcément réussir sur les autres mariées, donc gros challenge !! Et au final, j’étais plutôt contente du rendu. Suite à ça je lance une page Facebook où je poste 5 photos de mon mariage. Tout commence à ce moment-là ! 

Je n'aurais jamais pensé que cela m’aurait poussé à quitter mon job, et à être qui je suis maintenant. C’est génial.

I : J’ai envie d’en savoir plus sur ton enfance? Tu nous en parles?

M : Alors je suis fille unique, je passe une enfance très solitaire. Mes parents étaient clairement des travailleurs, c'était dur! Ils enchainaient souvent deux jobs ce qui m'a permis de devenir très vite indépendante. 

I : Tu étais déjà consciencieuse étant petite !

M : Oh oui, j’accompagnais souvent ma mère sur son lieu de travail, je dessinais ou faisais mes devoirs pendant qu’elle travaillait. Donc déjà à cet âge-là, je comprends vite que mes parents travaillent dur. Très tôt, j'avais déjà en moi une envie de réussir pour les rendre fiers. Je m’étais promis de faire tout mon possible pour réussir professionnellement.

I : Tu es mariée et maman de 2 filles! Quel genre de maman tu es au quotidien?

M : On peut dire que j’ai deux faces, je peux être la maman hyper cool en train de danser sur des clips et chanter avec mes filles, comme je peux être la maman très stricte. J’ai vraiment ses deux côtés, au quotidien j’essaie de leur inculquer au maximum le respect, la valeur des choses, la culture, même si elles sont encore petites. Ce sont des notions fondamentales qui m'ont été transmises, que j'aimerais transmettre à mon tour.

I : Nous sommes des femmes qui avons 2 cultures en nous, pour ta part sri lankaise et française, arrives-tu à éduquer tes filles avec ces 2 parties de toi. N’as-tu pas peur que tes origines se perdent de génération en génération? 

M : Tout est une question d’envie et de motivation. Je suis sri lankaise ET française, je voudrais qu’elles ressentent la même chose. Mes origines j’y tiens beaucoup, cette partie de moi est très importante car c’est ce que je suis aujourd’hui, c’est aussi savoir d’où je viens, d'où elles viennent. Cette transmission de la culture passe souvent par la cuisine, le visionnage de films dans la langue tamil, la musique, etc.

I : Bon et sinon, une question que j’attends de te poser depuis un moment. J'ai envie d’en savoir plus sur ton expérience sur le tournage du film Kollywood Kaappaan? 

M : Aaaahhhh mais quelle expérience incroyable!!!! Mais alors attend, par ou commencer (rires)??
Je suis une immense fan de l’acteur Suriya depuis 20 ans, mais vraiment!!!! Au point que mon mari en est jaloux (rires).

M : Donc cette aventure débute en 2018, grâce à une amie qui est Line Producer pour beaucoup de films à Londres. Elle me demande par hasard pendant une conversation si je suis disponible en juin car elle aurait besoin d’une make-up artiste sur le tournage d’un gros film Kollywood d’une très grande star. Mais aloorrss... curieuse comme je suis, je la tanne pour connaître le nom de la star, en me promettant de ne le dire à personne même à ma famille proche, elle finit par me donner le nom de SURIYA...... Gros silence, je suis restée bouche bée pendant très longtemps je crois (rires). À ce moment, je lui révèle ma passion pour cet homme… Cette proposition était incroyable, mon esprit passait par tellement d’émotions. Je garde le secret pendant plusieurs jours et je l’annonce enfin à mon entourage. C’était déjà génial !!!

I : Et donc LA rencontre?

M : Alors je te raconte mais je t’assure que je n’exagère pas du tout (rires), ça s’est vraiment passé comme ça.

Donc jour J, j’arrive sur les lieux, c’était deux jours de tournage dans une boîte de nuit, ils étaient nombreux, je fais connaissance avec les équipes de Londres et de Chennai. Et franchement l’ambiance était géniale, je pouvais pas espérer mieux, de plus que je suis arrivée complètement stressée avec une boule au ventre, c’était l’une des plus belles opportunités de ma vie. J'étais aussi subjugué par tout le matériel, les moyens qui sont mis en place sur ce genre de blockbuster. 

Au bout d’une heure, ils étaient déjà tous au courant que j’étais une fan de Suriya (fou rires), à chaque instant je guettais sa présence. Jusqu’au moment où je l'aperçois au loin, et je ne rigole pas.... la scène s'est réellement passé en "Slow Motion" (rires)!! Je l’ai vu se lever au ralenti, marcher au ralenti et se diriger vers moi au ralenti…. Bref tu as compris (rires).
Et là je reste bloquée, en pleine admiration on va dire (rires)!!
INCROYABLE, il parlait devant moi à quelques mètres à peine, nos regards se croisaient et j’en revenais toujours pas, qu’il était là... devant moi. Juste fou cette expérience.
Et en plus, tu veux que je te dise? Il est plus beau en vrai (rires) !

I : J’imagine que cette expérience t’a ouvert des portes ?

M : Oui bien sûre, je suis restée en contact avec toute l’équipe de Chennai, j’ai eu l’occasion de les revoir lors de l’un de mes déplacements là-bas. On a des projets en cours mais avec la situation sanitaire actuellement, ils ont quasiment tous été mis en suspens, ou reporté. On croise les doigts pour que tout reprennent bientôt.

I : Tu as été interviewé par le magazine britannique Khush? Quel a été ta réaction? Comment as-tu vécu ce succès?

M : C’est arrivé le même mois, en juin 2018, les échanges se sont fait principalement par mail. Ils prévoyaient d’écrire un article sur les maquilleuses tendances des pays européens. Pour moi, c’est incroyable parce que c’est un magazine que je lis depuis longtemps et se voir dedans en tant que maquilleuse reconnue, c’est une fierté.

I : Un conseil make-up dont tu ne peux pas te passer et que tu voudrais partager? 

M : Alors souvent le conseil que je donne à mes mariées, mes clientes et mes élèves, c'est prendre soin de sa peau. Chouchouter son visage nécessite beaucoup moins de maquillage par la suite, que ce soit pour camoufler, estomper, etc
C’est donc le premier conseil que je partage autour de moi. Je suis une adepte du maquillage naturel, et donc prendre soin du visage est une étape clé.

I : Plus jeune, te voyais-tu devenir entrepreneur?

M : Non pas du tout, mes parents m’ont toujours appris la sécurité, prendre le risque de me lancer à mon compte n’était pas envisageable. La personne qui m’a vraiment poussé dans l’entrepreneuriat c’est mon mari, il a éveillé ma curiosité sur les possibilités qui s’offraient à moi. Je n'aurais pas fait un tiers de ce que j’ai réalisé, sans lui. 


I : Tu as lancé Kalyanam Paris! Une prise de risque ou non?

M : Oui grosse prise de risque financière. Ce projet on en parlait tous les deux avec mon mari depuis plus de 4 ans, mais je n’arrivais pas à passer le cap : je suis assez prise par la partie make-up, je suis aussi maman, j’avais très peur de ne pas pouvoir gérer le temps, de ne plus avoir du temps avec mes filles. On a donc attendu qu’elles soient scolarisées pour se lancer pleinement dans ce projet.

I : Penses-tu international quand tu penses à ton entreprise ? 

M : Complètement, nous sommes déjà présents en Europe, et à la Réunion. Et vient ensuite le Canada, l'Afrique du Sud, Les États-unis, l'Arabie saoudite, c’est géniale. On est tellement reconnaissants de la confiance que nous accorde nos clientes et clients. Madusha makeup a joué un rôle dans le succès de Kalyanam Paris en Europe, mais je rencontre aussi beaucoup de personnes qui connaissent Kalyanam Paris sans forcément me connaître. C’est incroyable!

I : Qu’aimes-tu dans le fait d’être entrepreneur? J’imagine que c’est pas l’administration !!! (Rires)

M : Oh mon dieu non, heureusement que mon mari est là pour ça (rires) !!
Ce que je préfère c’est le contact avec mes clientes, je suis une grande bavarde, j’adore découvrir leurs histoires, cette passion commune pour la mode que nous avons. Les aider à les orienter dans leurs choix pour le jour le plus important de leur vie, c’est magique !!

Bien sûr, il y a aussi le fait d’être à son compte, c’est un luxe, pour rien au monde je pourrais faire marche arrière.

I : Ce qui t’inspires au quotidien? 

M : Mon mari et mes enfants. Avec mon mari on s’est connu très jeune, on a grandit ensemble, et nous partageons une même ambition commune, ce qui a permis de nous pousser l’un l’autre sur chaque décisions, et projets. C’est un bosseur et entrepreneur (il est aussi le fondateur de la marque Jodhi @jodhiparis). Il se challenge sans cesse, quand je vois son implication au quotidien dans nos projets pro et notre vie personnelle, ça me pousse à dépasser mes limites.

I : Un moment ou une personne qui t’a marquée? 

M : Oui ma première mariée en 2012, elle était tellement belle. Son visage est gravé pour toujours, elle est la première à m’avoir fait confiance, elle a ouvert les portes de la suite. 

I : Une anecdocte que tu as envie de partager avec nous?
M : Oui une histoire qui m'a beaucoup touché. C'est une mariée tamil qui vit aux États-Unis qui me contacte il y a 2 ans de cela, pour me booker 1 an et demi à l'avance pour son mariage. C'était la première fois que j'avais un booking hors de l'Europe, c'était fou. J'attends avec impatience ce mariage, on crée des liens toutes les deux en échangeant beaucoup. Et entre-temps, elle était aussi devenue une cliente de Kalyanam Paris. Elle avait shoppé les sarees chez moi pour toutes les cérémonies, pour sa mère et elle-même : une famille adorable !
J'avais encore plus hâte de les rencontrer. Et là, le covid est arrivé...ce qui a chamboulé toute l'organisation. Elle a voulu absolument attendre jusqu'au dernier moment. Malheureusement, à deux semaines de son mariage rien n'étant réglées, on a pris la décision de faire appel à une autre maquilleuse.
Et tout ça, au final pour te dire que dès qu'elle a pu voyager, avec son mari, ils se sont organisés un tour d'Europe, dont deux jours à Paris. Et durant ces deux jours, ils ont pris le temps de venir me voir au showroom parce qu'elle voulait vraiment me rencontrer. Ce geste m'a tellement marqué, je trouvais ça tellement adorable de venir me voir de l'autre bout du monde.
J'ai été profondément touchée.

I : Clap de fin, qu’aimerais-tu pour ton futur?

M : Développer ma marque, proposer encore plus de choix : que chaque futurs marié(e)s puissent trouver tout ce qu’ils leur faut pour le jour J (vêtements, bijoux, accessoires, etc.)

I : Une boutique ?

M : Oui bien sûre, c'est mon rêve…. Ce serait une belle finalité

I : Ou un commencement ?!
M : Oui tout à fait (rires).

Retrouvez Madusha Thavendran sur son Instagram : @madushamakeup
et sa marque : @kalyanamparis
www.kalyanamparis.com

Instagram post

Vos paramètres de cookies actuels empêchent l'affichage de contenu émanant de Instagram post. Cliquez sur “Accepter et afficher le contenu” pour afficher ce contenu et accepter la politique d'utilisation des cookies de Instagram post. Consultez la Politique de confidentialité de Instagram post pour plus d'informations. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment dans vos paramètres des cookies.

Accepter et afficher le contenu