Zoom sur la talentueuse, douce et pétillante photographe Jenani

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, Jenani est une photographe spécialisée dans le mariage et une étoile montante dans la photographie. Elle met en avant la beauté de chaque événement. Elle sait faire ressortir le meilleur des mariés grâce à un posing et une gestion de lumière précise. 

Indiya : Bonjour Jenani !!!
Jenani : Salut !!!!
I : Comment vas-tu?
J : Oui (rires) je vais bien !!

I : Qui es-tu?
J : Je suis Njenani Photography, je m'appelle Jenani, et le N représente mon nom de famille Nadarajan. Je suis de la région parisienne, j'ai 27 ans.
Je suis née à Paris et je suis d'origine Sri Lankaise.
Je suis passionnée de photos, et de voyages. J'adore rencontrer de nouvelles personnes et de découvrir de nouvelles cultures. Tout ça a débuté avec mon premier voyage en Corée du Sud, qui m'a réellement ouvert l'esprit, m’a permis de m'éveiller.
(Rires) OMG, je fais moins la maline quand je suis devant la caméra, (rires)
Et sinon je suis aussi ingénieure en informatique en semaine.

I : Comment ta passion pour la photographie est-elle née ?
J : Mon frère Jena m'a offert mon premier téléphone en 2012 un iPhone 5s, et à cette époque je n'avais pas de forfait illimité, en fait je n'avais pas de forfait tout court (rires).... La seule fonctionnalité à part les jeux, c'était l'appareil photo. J'adorais prendre des photos des objets : des fleurs, des plats. Et ensuite petit à petit j'ai commencé à photographier les personnes de mon entourage. Au début je ne me rendais pas compte, mais à force qu'on me le dise, j'ai voulu vraiment m'y intéresser. 
Pendant mes études, je devais faire un semestre à l’étranger et avec mes amies, on a décidé de partir en Corée du sud. Et je voulais absolument partir avec un appareil de qualité, un reflex !!! Mais je n'avais pas les moyens étant étudiante, ce n'était pas dans mon budget. Du coup ... j'ai pris un crédit (rires) et j'ai acheté mon premier appareil photo.
C'était mon bébé !!!
Depuis je ne me suis pas arrêtée. Mes premières photos était beaucoup des paysages que je publiais sur Instagram. Mon entourage adorait mes photos, j'avais plein de commentaires positif. En Corée, mes amies Nara et Chaïma me demandaient très souvent de les prendre en photo, elles publiaient aussi chacune de leur côté et pareil elles recevaient de jolis commentaires. Suite à ça, je recevais quelques messages en DM pour des prestations, des shootings, etc.
Le gros tournant, c'est réellement en 2016, ma meilleure amie Laura se marie et me demande à ce moment-là d'être la photographe pour son mariage. Je n’étais pas sûre de moi, en plus j'avais qu'un appareil très simple pour le voyage, et je n’avais même pas de flash. En gros, je n’étais pas équipé. Elle a insisté en me disant qu'elle avait confiance en moi, et c'est comme ça que je suis devenue photographe pour son fameux jour J. J'ai suivi son mariage de près, photographié tous les événements et moments, j'ai retouché, et je lui ai envoyé, elle était heureuse et satisfaite surtout. 
J'ai publié quelques photos de ce mariage sur mon compte Instagram, et les demandes il y en avait de plus en plus. 

Entre-temps, j'ai été approché par la société YaalMedia. Ketharan, le fondateur de Yaalmedia me contacte en me disant qu'il a vu quelques-unes de mes photos, qu'il aime bien mon travail et qu'il aimerait m'avoir dans son équipe. C'est une super opportunité !!! Et aujourd'hui,  donc je continue avec eux.
Ce qui est cool avec Keth, c’est qu’après chaque prestation, il va commenter les photos que je lui rends, il me liste les points positifs et les axes d’améliorations. C’est motivant et challengeant. Et j’en ai beaucoup appris avec les membres de l’équipe. Je suis reconnaissante envers l’équipe, car j’ai bien évolué en partie grâce à eux. 

J : Pourquoi t’être dirigé vers la photo de mariage ?
I : Moi les mariages ça me passionne vraiment. Le fait de participer à un jour important qui me fait vibrer vraiment. C'est beaucoup de stress, d'excitation, etc. Mais c'est aussi des journées tout pleins d'amour et d'espoir, je trouve ça magique. Photographier ces moments-là, j'adore !!
Ce n'est pas que les photos en elle-même, c'est aussi le fait de rencontrer de nouvelles personnes qui me rend heureuse. Grâce à ces events, j'ai rencontré beaucoup de belles personnes, de qui j'ai appris. 

I : Quelles sont les étapes importantes dans l'apprentissage de la photographie ?
J : Il faut réaliser un travail sur soi, certes on est caché derrière notre appareil photo, on est souvent discrets, mais être photographe c'est un rôle énorme surtout dans les mariages. Les photos sont les seuls souvenirs qui resteront jusqu'à la fin, et donc il faut avoir confiance en soi pour réussir une prestation.
Tu vois quand Laura, m'avait proposé d'être la photographe de son mariage, j'aurais pu dire non et rester dans ma zone de confort, mais j'en suis sorti et j'ai pris un risque qui a payé au final.
Il faut aussi se challenger toujours pour aller de plus en plus loin.
Et puis se remettre en question.
Tu sais avant, je n'avais aucune confiance en moi, j'étais pessimiste, j'avais une mauvaise image de moi-même. Déjà dans mon adolescence j'avais une peau à tendance acnéique, et je ne me trouvais pas belle, je me sentais mal dans peau donc je me rabaissais toujours. Même avant chaque examen, je me disais que j'allais le rater etc. Mes amies Nara et Chaïma m'ont poussé à changer ma manière de me voir. Elles me disaient que j'étais belle avec mes boutons, qu'à force de ne pas y penser ils disparaîtront. Nara m'avait conseillé aussi le livre "Le Pouvoir" de Rhonda Byrne, ce livre de développement personnel parle de la loi d'attraction et m'a permis d'attirer dans ma vie plein de choses positives, et personnes positives.

Le fait d'avoir changé ma façon de penser à changer ma vie.
Une autre étape importante, c'est qu'il ne faut pas hésiter à rencontrer ou échanger avec d’autres photographes, demander des conseils en cas de doute, partager. Je pense qu'on ne rencontre pas les personnes par hasard, chacune d'entre elles apporte toujours quelque chose de bien dans ma vie. Le partage c'est la base, il ne faut pas être égoïste dans l'apprentissage !

I : Où trouves-tu ton inspiration ?
J : Mon inspiration vient de mon entourage. J’ai une famille et des amis en or. Ils ont tous des qualités et des richesses qui m'inspirent.

I : Quelle est ta façon de travailler ?
J : Dans un premier temps, j'échange toujours avec mes clients au téléphone. J'aime bien en savoir plus sur l'organisation de leur mariage, leurs attentes, quel style ils souhaitent. Certains me laissent la liberté, et d'autres m'envoient leurs inspirations. 
En fonction de la demande, j'appelle un collègue photographe afin que l'on puisse se séparer les tâches. Pour les préparatifs, l'un va chez la mariée, et l'autre chez le marié, et pendant l'évènement, je m'occupe des détails, et l'autre des plans larges.
Le Jour J, j'arrive souvent à l'avance, ça permet d'avoir le temps de me préparer, et ensuite j'échange avec la mariée pour la mettre à l'aise. 

I : Tes clients ont souvent des expressions fortes sur tes images. Comment communiques-tu avec eux pour faire ressortir ce genre de chose ?
J : Souvent j'essaye de la considérer comme une amie, ce qui permet déjà de retirer une barrière entre toutes les deux, on essaye de rire un peu, etc. Et déjà elle se sent souvent moins stresser.
Des fois elles ne rigolent pas à mes blagues (rires)... Mais bon j'essaye de faire le max pour qu'il y ait une atmosphère détendue. Je les rassure aussi beaucoup sur le fait tout va bien se passer.

I : Quelle est l’étape que tu préfères dans la réalisation d’un shoot et pourquoi ?
J : C'est le moment du shooting, être dans l'action j'adore !!!
Aussi les retouches !! Parce qu'en vrai ça me permet de me replonger dans cette journée, et de créer une histoire à travers mes photos. J'aime beaucoup cette étape. 

I : Que souhaites-tu transmettre à travers tes photos ?
J : L'amour, la joie, l'espoir, la tendresse, mettre en avant toutes les émotions lors d'un mariage.
J'aime le style vintage, je trouve que ça donne bien plus de profondeur aux photos, c'est plus chaleureux et intimiste. En regardant les photos, ça replonge directement la personne dans cette journée souvenir.
Un mariage c'est très festif, ça bouge beaucoup, mais de capturer un moment précis et de le mettre en avant, ça fait toute la différence : ça peut être un geste, une embrassade, un regard... tout ce que l'on oublie de voir, j'essaye de les figer à travers mes photos.

I : Comment captures-tu le bon moment?
J : Je suis là je ne bouge pas (rires), même si j'ai envie d'aller aux toilettes, je me retiens (rires). Je me focus sur tout, mais surtout sur les mariés.

I : Passes-tu beaucoup de temps à retoucher tes photos ?
J : Franchement non, j'aime bien le naturel. En dehors de la luminosité que je retravaille, et des filtres, je ne touche pas aux visages de mes mariés. La beauté d'une photo c'est aussi l'imperfection, une expression, une ride, des boutons, des marques, bref, c'est le réel. C'est une histoire que je raconte, c'est la vrai vie.
C'est différent quand tu bosses des photos de mode, ou marketing, le travail est différent.  


I : Quel matériel photo utilises-tu?
J : Alors du coup j'ai eu un iPhone 5s (rires), ensuite mon reflex, c'était mon premier appareil photo : le Canon 700D. Ensuite je suis passée au Canon 77D.
Pour mes 25 ans, mes amis et ma famille ont cotisés pour m'offrir le Canon 5D Mark 4 que j'utilise actuellement. Je l'utilise avec des objectifs adaptés au plan.
I : Tu emmènes ton appareil partout avec toi?
J : Oui j'adore ! Pour les voyages l'appareil est encombrant. Les téléphones d'aujourd'hui font clairement l'affaire. 

I : Aimerais-tu un jour faire des prestations autres que mariages, par exemple photoshoot de modèle?
J : Ça m'ait déjà arrivé d'en faire ! Mais moi ce qui me fait kiffer c'est le côté non figé !! Un mariage c'est vivant, contrairement à un shoot classique où la personne ne bouge pas etc. Ça m'attire moins.

I : J’ai cru comprendre que tu es une fan de voyage ! Tu nous en parles?
J : Oui ça a commencé en 2015 avec la Corée grâce à mes études, j'y suis allée avec deux de mes amis, une indienne Nara et une marocaine Chaïma pendant 6 mois. Les études c'était la case échappatoire pour mes parents (rires). Avant je ne voyageais pas du tout.
Déjà, à la base, je ne pensais pas même pas qu'on allait être sélectionné dans notre promo. On a été sélectionné avec mes amies parmi 300 étudiants, c'était trop bien ! Avant la Corée on avait choisi l'Inde comme pays, finalement grâce à Chaïma on a choisi la Corée !!! La Corée ?? Mais pour pourquoi la Corée (rires) ? J’y connaissais rien du tout, je savais même pas à quoi ils ressemblaient les coréens (rires). Chaïma est fan des dramas coréens, du coup elle a dit la Corée (rires). Elle voulait que l'on découvre autre chose que notre propre culture. Elle a bien fait parce que ce voyage a changé ma vie !
Arrivée en Corée, je t'avoue que les premières semaines c'était assez difficile, j'avais le mal du pays et de voir des coréens partout partout, c'est très bizarre, l'oeil humain doit s'habituer (rires) !! Tu vois à Paris y a de tout quand même, là-bas non... 
Et finalement, en rencontrant les coréens, et commençant à échanger avec eux, j'ai commencé aussi à pratiquer la langue, etc, j'ai vraiment apprécié. Ce sont des personnes très doux, polis, aimables, très humbles, généreux. Ce voyage m'a beaucoup changé, et de là, on a fait le tour pendant 2 mois, et on a été en Malaisie, en Thaïlande, et aussi en Inde. 
Et après en rentrant, j'ai continué à voyager avec mes amis un peu partout dans le monde. Mes parents c'est vrai qu'ils n'ont pas la culture du voyage, mais ils sont ouverts d'esprits, ils savent qu'aujourd'hui je suis indépendante, et puis le voyage c'est une richesse. Ils voyagent à travers moi et mes photos (rires). 

I : As-tu un souvenir d’un de tes shootings que tu souhaites partager avec nous ?
J : Je n'ai pas un souvenir en particulier, mais ce que j'aime le plus c'est de représenter les femmes dans ce métier. Durant plusieurs mariages, beaucoup de personnes telles que les tantes, les oncles etc, viennent me voir en me disant qu'ils sont très heureux de voir une femme exercée ce job, qu'ils sont fiers, que c'est la première femme photographe qu'ils voient. Ces mots-là, me boostent !!
J'encourage les femmes à faire ce métier. On a peut être une autre manière de voir un événement, on porte différentes attentions, on peut aussi avoir des mots doux et rassurants. Enfin la manière de travailler est différente qu'un homme. Ils font très bien leurs jobs hein (rires), mais il faut plus de femmes pour changer et diversifier !
Ça m'arrive de recevoir des messages de filles qui me demandent des conseils, n'hésitez pas, ça me fait plaisir !!!
Osez les filles, ayez de l'assurance !!!

I : Quels sont tes projets futurs (si tu peux en parler) ?
J : Me perfectionner. J'aimerais bien m'ouvrir à l'étranger et encore voyager voyager voyager !!!

Retrouvez Jenani sur son Instagram : @njenani_photography

Crédit photo : @chib_photography, @yaalmedia, @vinoth_jeyasabesan, @hatistocrate.raw

Instagram post

Vos paramètres de cookies actuels empêchent l'affichage de contenu émanant de Instagram post. Cliquez sur “Accepter et afficher le contenu” pour afficher ce contenu et accepter la politique d'utilisation des cookies de Instagram post. Consultez la Politique de confidentialité de Instagram post pour plus d'informations. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment dans vos paramètres des cookies.

Accepter et afficher le contenu