Praticienne et spécialisée en psychologie ayurvédique, Agnès Emmanuel aide les femmes à dépasser leur stress et vaincre leur anxiété pour s'épanouir pleinement.

Agnès travaille avec vous aussi bien sur le plan physique, avec des soins corporels, que psychologique pour dépasser le stress et mettre progressivement en place des habitudes de vie saine.
Elle nous raconte son parcours et son envie d'aider les autres.

Indiya : Comment vas-tu?
Agnès : Je vais super bien !

I : Qui es-tu? 

A : C’est une vaste question et je fais partie de ceux qui pensent qu’une vie ne suffit pas pour y répondre. Mais aujourd’hui, je suis une femme de 31 ans, épouse et maman, ingénieure et entrepreneure, avec des milliards d’idées et de projets dans la tête qui vont de la préparation de l’ascension d’un sommet à 6000 m à un projet de couture moins ambitieux ! 

En tant qu’entrepreneure, je suis praticienne en Ayurveda certifiée. Ma mission est d’aider les femmes à vaincre l’anxiété et dépasser leur stress, je veux qu’après mon accompagnement la préservation de votre santé soit plus qu’une pensée mais le résultat de vos actions quotidiennes. Sans la santé il est impossible de se réaliser, de prendre de soin de ceux que l’on aime, d’être heureux en somme! Mes accompagnements se basent sur les enseignements de l’Ayurveda et plus précisément la psychologie ayurvédique et les enseignements modernes en neurosciences et psychologie. 

I : Racontes nous un peu ton enfance? 

A : Mon enfance s’est déroulée dans une famille aimante, riche du mélange des cultures indienne et française. J’ai grandi en France mais avec une partie de mon cœur en Inde auprès de mes grands-parents vivant à Pondichéry. Mon enfance a aussi été ponctuée de moments de doute sur qui j’étais, à savoir si j’étais française ou indienne, ou un peu des deux… J’ai parfois mal vécu le fait de me sentir française avec « l’appellation » d’origine indienne et le fait d’être considérée comme
« presque » étrangère en Inde car je vivais en France et que mon tamoul parlé été plus qu’approximatif.

Aujourd’hui avec le recul, j’estime que cette enfance pleine d’ambivalence m’a permis de mieux appréhender qui je suis vraiment et ce que j’ai envie d’apporter dans ce monde.

I : Peux-tu nous expliquer ce qu’est l’Ayurveda pour toi? 

A : L’Ayurveda pour moi est plus qu’une médecine ancestrale reconnue par l’OMS, c’est un véritable art de vivre ! C’est une médecine visionnaire, humaniste et qui m’a sauvé de mon burn-out et de ma dépression post-partum. Je suis convaincue que l’Ayurveda a une place de choix parmi les médecines douces et qu’elle est l’avenir de notre système de santé. À l’heure où on parle de l’effondrement de ce système de santé qui était encore considéré en l’an 2000 comme étant le plus performant et termes de dispensation et d’organisation des soins de santé par OMS… il devient plus prioritaire de chacun être acteur de sa santé et de ne pas la remettre uniquement aux mains des professionnels de santé. La première chose à faire est de la préserver, d’agir au quotidien en prévention des maladies et faire la part belle à la médecine intégrative que représente l’Ayurveda. 

Pour répondre à cela l’Ayurveda nous délivre un immense éventail d’enseignements et de conseils que nous pouvons mettre en place facilement au quotidien, notamment à travers une meilleure hygiène de vie, l’alimentation ou encore l’herbologie.

I : Comment as-tu découvert l’Ayurveda? 

A : Je ne peux pas vraiment parler de découverte, l’Ayurveda a fait partie intégrante de mon éducation. Mes parents avaient souvent pour habitudes de nous vanter les bienfaits des aliments, des plantes, les routines santé et bien-être dite ayurvédique. 

Par contre, la découverte de la puissance des soins Ayurvédique je l’ai découvert lors d’un voyage en Inde où j’ai fais une très grosse crise d’asthme et pour laquelle la médecine allopathique a vite trouvé sa limite… ma rencontre avec mon premier médecin ayurvédique m’a marqué et la cure qui a suivi a permis de soigner ma crise d’asthme mais elle a aussi fait disparaître mes allergies pendant 3 ans, de quoi subjuguer mon pneumologue de l’époque. Après 3 ans, quelques symptômes de l’asthme allergique sont revenus faute d’un suivi et de soin ayurvédique. Et ce qui m’a conduit à vouloir m’intéresser de plus près à cette médecine, mais mes études supérieures étant bien chargées, l’idée est restée dans ma tête sans se concrétiser. 

Il a fallu attendre ma grossesse et les complications qui ont suivi pour que je refasse appel à l’Ayurveda et que je décide de me former pour l’intégrer pleinement à ma vie. Depuis, cet art de vivre est mien et ne me quitte plus, aujourd’hui je souhaite en faire profiter le plus grand nombre à travers mes accompagnements individualisés.  

I : Depuis combien de temps le pratiques-tu? 

A : Je pratique de manière professionnelle depuis 1 an, la formation est assez longue et je continue de me perfectionner.  Cette année a été tellement riche d’enseignements et de rencontres que j’ai presque l’impression d’avoir fait cela toute ma vie. Je me sens pleinement à ma place !

I : Quels sont les traits dominants des 3 doshas ? 

A : Le concept des doshas est fondamental en ayurveda mais difficilement définissable en quelques lignes. Ce sont des principes d’actions biologiques qui vont venir réguler notre corps et les déséquilibres de ces derniers vont conduire à des pathologies s’ils ne sont pas rééquilibrés. Nous sommes chacun constitué d’un ou plusieurs doshas. On associe des adjectifs à chacun d’eux : 

  • Vata : sec, léger, froid, rugueux, subtil et mobile. 
  • Pitta : huileux, affûté, chaud, léger, malodorant, fluide, liquide. 
  • Kapha : gras, froid, lourd, lent, lisse, gluant, stable 

Ses caractéristiques vont avoir des influences sur le physique et la psychologie de la personne. 

I : Sa pratique est totalement liée au bien-être et à la détente. Comment se déroule une séance avec toi ? 

A : Mon accompagnement se déroule sur 3 mois, avec un bilan qui permet de déterminer sa constitution avec les doshas dominant et réaliser le diagnostic sur les déséquilibres. La force de l’ayurveda est de ne pas traiter les conséquences mais les causes des déséquilibres, c’est ce qui permet d’avoir d’aussi bons résultats. C’est la base de l’accompagnement, sans cela il est impossible de proposer un suivi avec des conseils individualisés. Suite à cela, je fais le suivi des personnes sur la mise en place des conseils. Il faut souvent dépasser des vieilles habitudes ancrées, dans ce cas de figure, je m’appuie sur les neurosciences motivationnelles et la psychologie pour travailler sur les blocages et mettre en place les nouvelles habitudes. Si le suivi se fait en présentiel, je peux compléter par des soins ayurvédiques spécifiques aux besoins, se peut être des massages par exemple. Autrement, mes clients reçoivent après chaque rendez-vous un rapport détaillé contenant un programme alimentaire, des exercices et des séances de yoga personnalisées et pleins d’autres choses encore !

I : Axé sur la prise en charge de 3 états : conscient (mental), sensoriel (corps) et inconscient (coeur), comment cela stimule et améliore le développement personnel et la qualité de vie de ceux qui la pratiquent ? 

A : Mes clients ressentent rapidement les sensations de bien-être tant physique ou mental. Ils s’intéressent plus en détails à leur santé et développent donc une meilleure écoute de leur corps. Un des objectifs de mon accompagnement est de rendre mes clients autonomes au fur et à mesure de l’accompagnement. 

Plus les mois passent, mieux on apprend à s’alimenter en fonction de notre constitution ayurvédique, de l’état de notre système digestif et qui est à la base de la santé. 

Sur le plan du développement personnel, cela permet de se recentrer sur soi, sur son corps, ces sensations et donc les messages qu’il transmet. 

Concrètement, on devient moins dépendant de la médecine allopathique car on renforce son système immunitaire et nous sommes donc moins malades. On gère mieux son énergie donc on est beaucoup plus en forme. Parce que l’on est en forme et bien dans son corps et dans sa tête, on est beaucoup plus heureux et cela impact aussi notre entourage. 

I : L’alimentation doit-elle être prise en compte lorsque nous pratiquons l’Ayurveda ? Es-tu d’accord que, ce que nous mangeons quotidiennement peut influencer notre corps ? Comment se positionne l’Ayurveda dans ce cas ? 

A : L’alimentation est la base de la santé en Ayurveda. Cette médecine part du principe que si un aliment est mal digéré, mal assimilé cela va conduire à la production de toxines. C’est cette accumulation de toxines qui va conduire à des maladies plus ou moins graves… Donc oui, notre alimentation influence notre corps et notre esprit, les différents goûts sont notamment liés émotions. Il y a un proverbe qui résume bien cela : « Lorsque l’alimentation est mauvaise, les médicaments sont inutiles. Et lorsque l’alimentation est bonne, les médicaments sont inutiles ». 

I : D’après ton expérience, pourquoi les gens te recherchent-ils habituellement, ainsi que cette pratique ? 

A : Nous sommes dans une période où la santé est mise en avant, nous voulons tous prendre soin de nous mais notre éducation ne nous a pas toujours orienté vers cette priorité. Les notions de performances, de réussite trouvent un meilleur écho dans notre société et notre environnement est anxiogène. C’est la somme de toutes ces constatations qui fait que de plus en plus de personnes veulent prendre soin d’elles, veulent se sentir bien dans leur corps et bien dans leur tête. Mes clientes sont souvent des personnes épuisées par leur travail, leur environnement social et elles ont besoin d’être moins anxieuse, de se sentir à leur place, heureuses et en pleine santé. 

I : Le manque de temps est souvent une excuse que beaucoup adoptent pour reporter de nouvelles habitudes et de nouvelles expériences enrichissantes. Quels conseils donnerais-tu aux personnes les plus réticentes et / ou sceptiques ? 

A : Je leur conseille de faire appel à un professionnel, on gagne du temps quand les conseils sont pertinents et spécifiquement adaptés à soi. C’est tout à fait classique et normal comme comportement, mais pour les dépasser il faut travailler sur le mental et le physique. C’est pour cela que j’ai complété ma formation d’Ayurveda avec la psychologie et les neurosciences. Je veux des résultats pour mes clients, je ne souhaite pas que la personne se retrouve perdue face aux différents conseils donnés et ne sachent pas par où commencer. Ça nous est tous arrivé de se dire, « whaou, c’est super intéressant, je vais faire ça, ça et ça ! » et finalement après 1 ou 2 semaines, ces belles résolutions ne sont plus qu’un lointain souvenir. Aujourd’hui, je suis la seule en France à avoir cette spécialisation en psychologie ayurvédique et à la compléter avec les neurosciences modernes, c’est ce qui permet à mes clients d’avoir de vrais résultats, de voir de vrais changements ! 

I : Avec le désir actuel des personnes de voir rapidement des résultats, quel conseil donnes-tu à tous ceux qui désespèrent avec le manque de résultats lors des premières séances ? Est-il possible de voir rapidement des améliorations ? Quelle est le «mindset» à avoir pour rendre cette connexion possible? 

A : Il est possible d’avoir des résultats rapides mais sur un champ spécifique, le mental par exemple. Le corps et le temps d’assimilation des bons nutriments mais un peu plus de temps, c’est pour cela que travailler le « mindset » est important pour aller à contre-courant de l’envie de résultats rapides dictés par la société. 

Le conseil que je donne c’est l’auto-observation et la persévérance. L’auto-observation pour voir les premiers résultats, les apprécier et la persévérance (couplé avec un peu de patience) pour avoir de plus grandes améliorations et surtout les maintenir dans la durée. 

I : Un conseil pour nos lectrices?

A : Ne faites plus passer votre santé au second plan. Vous voulez être présente pour ceux que vous aimez, alors pensez à la consigne dans l’avion, où il vous est demandé de d’abord mettre votre masque à oxygène avant de le mettre pour votre enfant ou un proche. 

Ce n’est pas de l’égoïsme de prendre du temps pour soi, c’est de la préservation. Si vous êtes en pleine santé physique et mentale, vous serez heureuse et vous pourrez aider votre entourage. L’Ayurveda répond à bon nombre des préoccupations de notre société, c’est une médecine mais aussi du développement personnel. Alors, n’attendez pas plus longtemps pour prendre soin de vous.

Retrouvez Agnès sur son site internet : Agnès Ayurveda et sa page Instagram: @agnes_ayurveda


Crédit photo : Agnès Ayurveda, Indiya

Instagram

Vos paramètres de cookies actuels empêchent l'affichage de contenu émanant de Instagram. Cliquez sur “Accepter et afficher le contenu” pour afficher ce contenu et accepter la politique d'utilisation des cookies de Instagram. Consultez la Politique de confidentialité de Instagram pour plus d'informations. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment dans vos paramètres des cookies.

Accepter et afficher le contenu